BEAUTYSHOOT_m

Louis XIII met lui aussi le geste à l’honneur

Louis XIII de Rémy Martin lance son Jéroboam en petit comité mais en grande pompe. Un lancement non dénué de sens car il met à l’honneur un geste traditionnel des Maîtres de chai et fait entrer le consommateur privilégié dans un rituel d’initiés.

BEAUTYSHOOT.jpg

En juin dernier, Louis XIII de Rémy Martin invitait une poignée de chanceux à la découverte de sa dernière création : le Jéroboam. Régulièrement, le cognac propose à ses fidèles des nouveautés en lien avec le design. Privées de liberté dans la publicité par la loi Evin, les marques d’alcool se sont en effet rapidement appropriées un nouveau terrain d’expression : le design, en partenariat avec les grands noms du moment. Les bouteilles sont mises en scène telles des œuvres d’art dans les bars ou dans les collections privées, tous les événements calendaires sont exploités et liés à des moments de consommation, on propose au consommateur tous les « outils » venant parfaire la dégustation : verre, bouchon, boîte, etc.
Cette année, Louis XIII va plus loin en puisant dans ses racines et ses valeurs particulières. Ce cognac, qui s’associe à tous les superlatifs possibles, rend un hommage vibrant à l’Histoire en proposant un produit qui pousse le luxe à son extrême.

COFFRET_CARAFE.jpg

La découverte commence par un coffret en bois de chêne. Le détail est d’importance, car c’est de ce bois que sont faits les fûts dans lesquels les eaux-de-vie vieillissent si longtemps. Et ce coffret renferme le fameux Jéroboam, deux verres de dégustation et une pipette. Cette pipette est une adaptation de l’outil traditionnel du Maître de chai, qui l’aide à prélever le précieux liquide dans son tierçon. C’est un outil « exclusif », transmis de génération en génération, de Maître de chai en Maître de chai. La marque rend ainsi un bel hommage à son bâtisseur, qui est garant de la signature exceptionnelle du cognac et qui est un architecte ô combien particulier, puisque les eaux-de-vie qu’il élève si patiemment ne seront pas dégustées de son vivant (elles ont en effet environ 100 ans d’âge). Et cette personne unique en son genre, actuellement, c’est Pierrette Trichet. Elle met son nez, son palais et son talent au service des générations futures.

PIERRETTE-_TRICHET.jpg

Ce lancement spectaculaire ne repose pas que sur cette belle invitation au rituel de préparation, de dégustation et de découverte. C’est également une occasion de rendre hommage au XXe siècle nous dit la marque. La carafe monumentale induit une célébration grandiose – il faut d’ailleurs 5 kg de cristal pour la réaliser. Mais Louis XIII veut surtout nous rappeler que les 1200 eaux-de-vie qui la composent ont traversé le siècle dernier, intégralement, en sont le fruit et le témoin. Un siècle dans un verre, rappelle le site Internet. Un siècle dans un Jéroboam, c’est encore mieux !
Tant de grandeur oblige à la rareté : la production de ce coffret se fera en quantité limitée et sera réservée à quelques privilégiés. A 16 000 Euros l’objet, en même temps, on s’en doutait…

Photos : Rémy Martin

0 commentaires

Commentaires

Vous voulez rejoindre la discussion ?
N'hésitez-pas à participer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *