Dior face à Galliano : à la recherche de la gomme magique

Démarrée au moment du scandale autour de John Galliano, l’exposition Dior au Bon Marché (relatée précédemment ici) présentait, outre ses grands symboles, un parallèle créatif entre Christian Dior et John Galliano. Mais le nom honteux vient d’être entièrement retiré de l’exposition.

Dior n’est pas la première entreprise à faire face à une crise qui touche son histoire et ses fondements. Si les ouvrages et théories en matière de situation de crise abondent, nul ne détient pourtant la clé. Chaque situation est unique. Chaque entreprise et chaque histoire le sont aussi. Pour de nombreuses marques et sociétés, certains passages de l’histoire sont difficiles à assumer. Le colonialisme, les grandes guerres, par exemple, sont des sujets épineux. Bien souvent, on préfèrera les taire. Quitte à totalement zapper la valorisation du patrimoine historique et culturel de la marque.
Au moment où Dior cherchait à synthétiser, valoriser, mettre en scène les héritages de ses deux grands créateurs, la crise remet tout en question. Pour nous, simples observateurs, l’épisode est intéressant. Nous serons témoins des choix de la Maison de Couture. Et le premier semble être le déni. Effacer toutes les traces de ce nom maudit dans l’exposition hommage.
Et pourtant, non, chère Maison Dior, on n’efface pas un homme de son histoire, comme ça, d’un coup de gomme magique.

0 commentaires

Commentaires

Vous voulez rejoindre la discussion ?
N'hésitez-pas à participer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *